Réflexions d’un touriste en Espagne

Je ne voyage pas bien souvent, en Espagne comme ailleurs, mais je reviens d’une semaine de vacances en Catalogne et en particulier à Barcelone.

J’avais déjà remarqué les différences de vie courante entre la France et l’Espagne telles que les horaires décalés et plus tardifs de vie espagnole, la grosse pause des magasins entre 14h et 17h quand les rues sont trop étouffantes, les supermarchés avec à l’entrée des stocks de bidons d’eau de 5 ou 8 litres — l’eau du robinet bien que potable est d’un gout détestable et d’une qualité plus que discutable sur une partie de la côte méditerranéenne de l’Espagne, dont Barcelone donc.

Mais quelque chose m’a marqué cette année en me promenant dans les rues qui relève du détail et pourtant… Je savais que la situation économique de l’Espagne n’était pas brillante depuis plusieurs mois, que le contexte économique mondial avait favorisé une grosse crise immobilière et que l’inflation était importante depuis le début de l’année. Ce qui m’a énormément surpris c’est de voir sur les devantures des banques les publicités pour leurs différents produits d’épargne. Jusque là rien d’étonnant, on a exactement la même chose en France. Sauf que chez nous les pubs vantent la performance supposée du placement, en Espagne elles vantent la protection apportée au capital placé contre les effets de l’inflation…

En d’autres termes l’argument de vente du produit financier pour les particuliers n’est plus de gagner quelque chose aussi petit soit-il mais plutôt de ne pas perdre ce que l’on a déjà ! Je trouve que cela montre une grosse défiance des Espagnols envers leur économie, bien plus que les Français qui boudent les placements bancaires plus risqués au profit des livrets d’épargne réglementés. Une défiance qui pourrait faire tâche d’huile et plomber des économies que la récession guette.

Enfin c’est pas la seule chose qui m’ait marqué en fait. L’autre c’est que les Mossos d’Esquadra — les forces de police de la Généralité de Catalogne — que l’on croise souvent dans les rues de Barcelone recrutent apparemment beaucoup chez les jeunes et qu’une bonne partie d’entre eux sont plutôt bogosses voir particulièrement miam. Ça change quand même de Robert, 53 ans, gendarme… :Þ

Par Wizmaster, mercredi 13 août 2008 à 11:48
Publié dans Ça éveille mon attention
Moi-même Politique

Commentaires

Vous pouvez suivre les commentaires posté sur « Réflexions d’un touriste en Espagne » grâce au flux disponible dans les formats suivants : RSS 2.0, RSS 1.0 et Atom

Ca m’aurait etonné que tu reste serieux jusqu’au bout! :D T’as ramené des photos?

La partie economique est quand meme tres interessante, je vais faire passer.

Par TarValanion, mercredi 13 août 2008 à 13:44

Bah quoi ? Le matage d’Espagnols c’est quand même une occupation qui m’a pris la semaine. Fallait bien que j’en parle ! :D Je n’ai pas de photos par contre, l’appareil n’était jamais avec moi quand il faut.

Par Wizmaster, mercredi 13 août 2008 à 19:20

Ajoutez un commentaire (aide)
  1.  
  2.  
  3. (aide sur la syntaxe possible)
  4.  

Vous n’êtes pas connecté.
Vous pouvez le faire depuis cette page de connexion ou vous inscrire depuis cette page d’inscription.

Vous pouvez vous abonner aux dernières mises à jour de ce site grâce au flux disponible dans les formats suivants : RSS 2.0, RSS 1.0 et Atom

Vous pouvez aussi suivre les derniers commentaires envoyés sur ce site grâce au flux disponible dans les formats suivants : RSS 2.0 et Atom

Il est actuellement 07:42 sur ce serveur.